Search

Fiabilisation

Source : Revue Rétroviseur, Etude Wankel

Serge Canaple 0 614

Cette technologie a pendant de longues années fait son apprentissage mais pas depuis aussi longtemps que le moteur à piston classique né beaucoup plus tôt... Retard difficile à combler du fait également de sa nouvelle conception avec beaucoup de recherches à maîtriser... Par rapports aux premiers moteurs sortis, ce type de motorisation a connu de profondes modifications, tel que les matériaux utilisés et les traitements de surface des pièces pour la trochoïde, la segmentation, le circuit de refroidissement plus efficace, la conception de l'assemblage du moteur plus aisée, les joints d'étanchéité, l'utilisation de lubrifiants plus adaptés ainsi que le système de mélange d'huile dans le mélange air essence. Sont arrivés ensuite les allumages électroniques, l'injection essence...

Exemples d'amélioration:

Spider NSU: Revêtement trochoïde chrome

NSU Ro80:   Revêtement trochoïde avec traitement nickasil

Différentes matières pour la segmentation en barettes de pointe: Acier, carbone, céramique ...

 

Sources: diverses dont revue "Rétroviseur: Etude wankel"

Problèmes rencontrés

Serge Canaple 0 616

La bonne tenue des pièces constituant le moteur pour un bon fonctionnement est primordiale. Subsiste malgré toutes les études faites et toutes les expériences acquises, une faiblesse avec une usure anormale de certaines pièces principales (segmentation, état trochoïde, etc...) ayant pour conséquence la perte des performances entrainant souvent une baisse des compressions, difficultés de mise en route... Certes, certains moteurs auront une durée de vie plus longue que d'autres, mais c'est en fonction du soin apporté à sa mécanique, comme le contrôle des niveaux  la qualité de l'huile utilisée, des conditions de roulage (normal ou intensif, ville, route, circuits...)... Ce type de moteur prévu pour fonctionner avec un mélange air essence huile (servant à lubrifier la segmentation) engendre parfois des anomalies de fonctionnement des bougies comme des encrassements ou noyage des bougies en circuit urbain ou par de petits trajets. Ce type de motorisation soumis constamment à des variations de régimes "fabrique" davantage de rejets polluants et malgrè les progrès des études, la technique atteint ses limites par rapport aux normes environnementales exigées.

Toutefois des recherches d'amélioration sont toujours en cours...

Fonctionnement

Source : L'automobile Technologie professionnelle générale Tome 1 (Les éditions Foucher Paris 1974)

Serge Canaple 0 803

Il y a de nombreuses années, est apparu un nouveau type de moteur qui réalise comme le moteur alternatif classique, la compression préalable à un taux élevé, condition de leur bon rendement, tout en supprimant les pièces en mouvement rectiligne et les surfaces sous charges, avantage principal des turbines à gaz. Le moteur à piston(s) rotatif(s) arrive sur le marché... Le début d'une longue expérience.

Ce moteur réalise, sous une forme particulière, les quatre opérations fondamentales classiques : aspiration, compression, détente et évacuation des gaz brûlés, d'une manière complète et absolue.

Un piston rotatif appelé aussi rotor ayant la forme d'un triangle équilatéral curviligne, déplace ses sommets dans un stator, ou carter, suivant une courbe spéciale nommée "trochoïde".

Chacune des trois faces de ce piston va s'écarter et se rapprocher de cette courbe, créant ainsi une variation de volume permettant de réaliser les différentes opérations du cycle à 4 temps.

L'admission et l'échappement se font à l'aide de lumières de grandes sections masquées ou non par le piston dans son mouvement de rotation. Ce mouvement du piston guidé et non commandé par les dentures ou il s'engrenne, suffit donc à assurer sans à-coups et en un seul tour tois cycles complets. L'arbre de sortie moteur comportant un excentrique sur lequel est monté le piston tourne trois fois plus vite que ce dernier. Nous aurons donc un allumage par "tour-moteur"

Le graissage est assuré par un doseur qui injecte de l'huile moteur dans l'essence, en quantité précise, en fonction du régime moteur et de l'ouverture du papillon des gaz dans une proportion inférieure à 1%. Cette huile filtrée est refroidie par un radiateur spécifique.

Pour continuer la description, cliquez sur en savoir plus.

 

 

 

 

Back To Top