Search

Fonctionnement

Source : L'automobile Technologie professionnelle générale Tome 1 (Les éditions Foucher Paris 1974)

Serge Canaple 0 768

Il y a de nombreuses années, est apparu un nouveau type de moteur qui réalise comme le moteur alternatif classique, la compression préalable à un taux élevé, condition de leur bon rendement, tout en supprimant les pièces en mouvement rectiligne et les surfaces sous charges, avantage principal des turbines à gaz. Le moteur à piston(s) rotatif(s) arrive sur le marché... Le début d'une longue expérience.

Ce moteur réalise, sous une forme particulière, les quatre opérations fondamentales classiques : aspiration, compression, détente et évacuation des gaz brûlés, d'une manière complète et absolue.

Un piston rotatif appelé aussi rotor ayant la forme d'un triangle équilatéral curviligne, déplace ses sommets dans un stator, ou carter, suivant une courbe spéciale nommée "trochoïde".

Chacune des trois faces de ce piston va s'écarter et se rapprocher de cette courbe, créant ainsi une variation de volume permettant de réaliser les différentes opérations du cycle à 4 temps.

L'admission et l'échappement se font à l'aide de lumières de grandes sections masquées ou non par le piston dans son mouvement de rotation. Ce mouvement du piston guidé et non commandé par les dentures ou il s'engrenne, suffit donc à assurer sans à-coups et en un seul tour tois cycles complets. L'arbre de sortie moteur comportant un excentrique sur lequel est monté le piston tourne trois fois plus vite que ce dernier. Nous aurons donc un allumage par "tour-moteur"

Le graissage est assuré par un doseur qui injecte de l'huile moteur dans l'essence, en quantité précise, en fonction du régime moteur et de l'ouverture du papillon des gaz dans une proportion inférieure à 1%. Cette huile filtrée est refroidie par un radiateur spécifique.

Pour continuer la description, cliquez sur en savoir plus.

 

 

 

 

Back To Top